5G – L’urgence : attendre !

Courant décembre, une déclaration de travaux sibylline apparaît 12 mail Renaissance : « Implantation d’antenne Relais» par Orange . Les travaux ont été autorisés par la mairie le 8 juin 2020. Aussitôt, les résidents se sont alarmés de la présence d’une antenne supplémentaire. Le spectre de la 5G plane.

4G ou 5G ? Difficile de savoir : l’absence du Dossier d’Information Mairie (DIM), que la municipalité a obligation de tenir à disposition des riverains, plaide pour une énième antenne 4G mais dans le même temps un conseiller municipal, interpellé de façon informelle, a tenu des propos rassurants sur la 5G « moins dangereuse que la 4G », sur l’information qui aurait été faite et sur l’« impossibilité du maire d’agir » contre de telles installations.

La 5ème génération de standard de téléphonie mobile : une technologie qui promet tout mais ne garantit rien. Les enjeux financiers colossaux à la clé tentent de faire taire les légitimes interrogations qui se sont élevées avant même l’annonce du gouvernement courant septembre.

3G, 4G, 5G : Comment ne pas craindre l’« effet cocktail » des ondes sur notre santé ? Comment ne pas s’alarmer des impacts sur l’environnement alors même que nous sortons d’un confinement qui a montré combien la nature se porte mieux quand nous réduisons nos consommations d’énergie ?

Nous sommes favorables au progrès lorsqu’il répond à de vrais usages, lorsqu’il vise à épargner l’environnement mais dans ce cas présent, n’est-il pas urgent d’attendre ?

Et surtout… à quel moment les citoyens ont-ils été interrogés ? Lors de quel débat public sur la pertinence de cette technologie avant un éventuel déploiement ? Aucun !

De nombreux maires se sont déjà saisis de ce sujet : ainsi le maire DVD de Persan a fait marche arrière fin décembre.

C’est pourquoi nous interviendrons, très précisément sur ce point, lors du Conseil Municipal du 29 janvier. Nous espérons avoir au moins pu, à travers ce sujet, soulever la question du nécessaire débat démocratique qui doit rester l’indispensable préalable à toute évolution technologique. 

Carole CAUZARD
Karine LACOUTURE
Jean-François HEUSSER

Pacte pour une transition citoyenne

Dorénavant, quand on parle de transition,nous pensons « transition écologique ». Mais de plus en plus, nous prenons conscience qu’il n’y aura pas d’écologie sans juste sociale. Comment développer une conscience écologique lorsqu’on ne sait pas comment finir le mois. « Fin du monde, fin du mois, même combat » criait-on pendant les manifestations de 2019.

Est-ce en partant de ce constat que « Le Collectif pour une Transition Citoyenne » a organisé, juste avant les élections municipales, une rencontre avec les citoyens? A cette occasion, les Ermontois étaient appelés à choisir 11 mesures qu’ils jugeaient prioritaires parmi 32 mesures que le collectif a proposées.

Nous avons rencontré l’antenne locale, et après une soirée de discussion et d’explication, elle nous a transmis les 11 mesures retenues par les habitants d’Ermont.

Nous avons bien entendu signé ce pacte, mais n’avons pas remporté la mairie. Heureusement pour Ermont, la liste qui a remporté les élections a également signé ce pacte. Nous profiterons de notre place au conseil municipal pour faire des propositions allant de le sens de cet engagement.

Vous trouverez ci-dessous les 11 mesures, avec des liens explicatifs.


#01. Se doter d’une politique ambitieuse d’achats publics responsables (incluant des dispositions sociales, environnementales et locales).
Niveau d’ambition 1

#07. Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective.Niveau d’ambition 1

#14. Renforcer l’offre, l’accès et l’attractivité de transports en commun sur le territoire.Niveau d’ambition 1

#15. Donner la priorité aux mobilités actives (marche, vélo) dans l’espace public.Niveau d’ambition 1

#18. Impulser et financer une démarche collective de prévention, réemploi, valorisation des déchets en régie ou avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire.Niveau d’ambition 1

#21. Assurer l’accueil, l’accompagnement et la réinsertion des personnes en difficulté.Niveau d’ambition 1

#25. Proposer gratuitement des lieux d’accompagnement au numérique avec une assistance humaine à destination de toutes et tous.Niveau d’ambition 1

#27. Favoriser l’inclusion des personnes les plus éloignées du monde du travail avec une politique locale de l’emploi tournée vers la transition écologique du territoire et à dimension sociale.Niveau d’ambition 1

#28. Mettre en place et renforcer les dispositifs de participation, d’initiative citoyenne, de co-construction de la commune et de ses groupements.Niveau d’ambition 1

#30. Co-construire avec tous les acteurs concernés une politique associative locale volontariste (pour soutenir le dynamisme et la vitalité économique des initiatives associatives et citoyennes du territoire, garantir leur accessibilité à la plus grande partie de la population, reconnaître et protéger leur rôle critique et délibératif).Niveau d’ambition 1

#31. Mettre à disposition des initiatives associatives et citoyennes du territoire, les espaces et ressources pour favoriser leur collaboration, le lien social et le développement de tiers-lieux (espaces d’expérimentation, de partage, de co-gouvernance, etc.) largement ouverts à l’ensemble des habitant·es.Niveau d’ambition 1