Commémorations du 11 novembre

Aujourd’hui se sont tenues les cérémonies de commémorations du 11 novembre. Afin de nous conformer à l’arrêté préfectoral qui limitait les participants et interdisait la présence du public, nous avons décidé de ne pas être présents au monument aux morts. Cependant, nos pensées vont évidemment à ces hommes tombés au cours d’une guerre terrible pour que la France demeure la République qu’elle était… et pas seulement en ce jour de commémoration.

Les élus d’Ermont Citoyen, La Gauche Rassemblée

Pas d’amalgame

Lors du prêche du vendredi suivant l’abominable assassinat du professeur Samuel Paty, l’imam de la mosquée d’Ermont a partagé avec les fidèles sa peine et son effroi devant un acte s’opposant aux valeurs les plus fondamentales de l’Islam.
Il a rappelé qu’islam veut dire paix, une paix active qui se traduit par la volonté d’une concorde républicaine à laquelle participe la très grande majorité de nos concitoyens musulmans. Ainsi, devant les parutions dans la presse de caricatures du Prophète Muhammad, et face à l’offense ressentie par beaucoup, l’appel au calme et à la patience a été répété.

Cet acte ignoble d’un jeune égaré, qui prétend se revendiquer de l’islam, interroge à plus d’un titre sur des thèmes aussi importants que : la déchéance du rôle du professeur investi de la mission d’enseigner nos valeurs laïques, le rôle des réseaux sociaux, les manquements de la promesse républicaine laissant un terrain toujours plus grand à des acteurs malveillants se parant des traits de la religion musulmane, et aussi la posture inconfortable et subie de la grande majorité des citoyens musulmans.

En effet, cet acte barbare a eu aussi pour effet de jeter le discrédit sur toute une partie de la population. L’évènement est ainsi largement exploité par des partis politiques à des fins visiblement électoralistes : en une même phrase, on passe de la barbarie aux rayons des supermarchés. Dans le même élan excessif, se voient remis en cause des droits les plus élémentaires : le droit de se défendre par exemple face aux discriminations et injustices subies dans les domaines du logement, de la recherche d’emploi, de la réussite scolaire, sans parler des contrôles au faciès… Se défendre d’une injustice parce qu’on est musulman deviendrait presque du fanatisme religieux !
Vient s’ajouter aujourd’hui, et encore une fois comme en 2015, une suspicion enjoignant les musulmans à prouver leur attachement aux valeurs républicaines. Etre musulman obligerait plus qu’un autre citoyen à faire publiquement allégeance aux valeurs républicaines ! Etre musulman obligerait à faire la preuve qu’on est un « bon » musulman !

Le climat est devenu délétère. L’attentat de Nice a aggravé la situation. Les discours haineux se multiplient cherchant à fracturer l’unité du pays. Dans ce contexte, nos concitoyens musulmans apparaissent surexposés et représentent une cible idéale pour une surenchère.
Souhaitons que nos pouvoirs publics et nos autorités puissent mettre en œuvre les mesures nécessaires de protection et éviter à nos concitoyens d’autres peines. Rappelons enfin que dans la devise de la République, figurent « Liberté » pour la liberté d’expression et « Fraternité ». Cette dernière doit d’abord s’exprimer dans les moments difficiles : C’est donc avec fraternité que nous exprimons tout notre soutien à nos concitoyens musulmans d’Ermont et d’ailleurs.

Ermont citoyen