2020 + 1

À l’évidence, 2020 restera l’année de la Covid 19. Un virus aura, à lui seul, mis à mal toute la société humaine et le capitalisme globalisé qui la régit.

Notre système économique s’est révélé un colosse aux pieds d’argile qui, rapidement, a laissé les rênes aux pouvoirs publiques, si décriés jusqu’alors.  Distribution, transport, santé, éducation…, ce sont des pans entiers de nos sociétés qui ont commencé à défaillir en France, en Europe, comme dans le reste du monde.

Faillite de la marchandise : Nous avons manqué de masques, de respirateurs, de médicaments… pourquoi ? Parce qu’ils ont été réduits à l’état de marchandises et que celles-ci obéissent aux lois aveugles du marché ! Le zéro-stock, le pouvoir des gestionnaires bureaucrates, la réduction des « coûts » ont révélé leur nocivité et nous ont mis en danger.

A l’heure de la maîtrise technologique et numérique, il a fallu avoir recours à une mesure moyenâgeuse pour éviter la catastrophe : le confinement. Seule une paralysie quasi-totale de nos sociétés aura permis d’éviter le pire.

Les dégâts sont énormes. Il nous faut aujourd’hui gérer l’urgence, affronter la pauvreté qui explose. Le seuil des dix millions de pauvres a été franchi. Un Français sur sept a aujourd’hui recours à l’aide alimentaire.

Face à l’épreuve de ce virus, les inégalités de vie se sont accentuées et dévoilées au grand jour, toujours plus criantes dans un pays aussi riche que le nôtre.

La planète, quant à elle, a connu un regain de vitalité. Faune et flore ont profité du répit que l’homme leur concédait bien malgré lui. Nombreux sont les gens à avoir pris conscience de l’importance de notre lien à la nature et de cette course folle qui mène à toujours plus d’injustice et d’inégalités.

Et maintenant, réfléchir et comprendre pour changer le monde, envisager le « monde d’après ».

Evitons les veines incantations et affirmons tout de suite que les véritables changements s’enracinent au niveau local. Ermont, notre ville, est à l’image de ce monde fou, porteuse d’inégalités structurelles profondes et insuffisamment respectueuse de l’environnement. L’équipe municipale en place, farouchement conservatrice, n’est que trop peu armée. Qu’attendre dans ce contexte d’un maire qui se targue d’une gestion de « bon père de famille » ? Comment espérer ambition et audace pour relever le défi du « monde d’après »?

Sur notre territoire municipal, s’étend un hypermarché, bien cher pour beaucoup d’Ermontois qui préfèrent aller faire leurs courses dans des villes voisines.

De même pour le marché que bon nombre de nos concitoyens ne peuvent qu’insuffisamment fréquenter.

Que dire de la place des jeunes dans notre ville ? Entre les deux confinements, cet été et en toute discrétion, le CIO et la Mission Locale ont été contraints de quitter notre territoire. Etait-ce le moment de priver nos collégiens, nos lycées, nos étudiants et nos jeunes en mal d’insertion de soutiens si précieux ?

La carte scolaire ? Récemment renouvelée au motif de plus de mixité sociale ! Objectif manqué, elle reste inique et à l’origine d’une différence de niveau flagrante et honteuse entre nos deux collèges. Le nombre important de demandes de dérogations en est la preuve.

Et pendant ce temps, des caméras de surveillance s’érigent en surnombre dans les quartiers les plus défavorisés, une police intercommunale armée est autorisée à sillonner notre ville…

Tous ces sujets exigent un regard neuf, de l’ambition, de réelles compétences et une grande opiniâtreté pour être traités.

Dans ce contexte critique, que la municipalité nous montre ce dont elle est capable, comment elle compte développer une réelle solidarité au quotidien et non à date fixe, sans se cacher derrière une cause aussi noble que le Téléthon, mais ici instrumentalisée et réduite à un évènement médiatique. Le magazine de la ville du mois de novembre en est la parfaite illustration.

La Fondation Abbé Pierre a annoncé une véritable bombe sociale pour ce printemps. Avec la pauvreté, c’est aussi le nombre d’expulsions des logements qui va exploser. Des drames humains s’annoncent. Que fait la municipalité ?

Il ne s’agit pas de « renforcer nos liens » formule marketing creuse, mais de tisser de réels liens de solidarité au sein de notre ville. Faire renaître un environnement respectueux de la nature et de la vie, assurer bien plus d’égalité et de solidarité entre tous les Ermontois : là est tout l’enjeu.

Devant le nombre et l’étendue des épreuves qui nous attendent, c’est avec sincérité et détermination que nous adressons tous nos vœux et tout notre soutien aux Ermontoises et Ermontois.  2021 doit être le début d’une nouvelle ère.

N’hésitez pas à nous contacter, à nous rejoindre.

Ermont citoyens

Laisser un commentaire